• [javascript protected email address]
  • J’aime

RWAND’AIR, SEULE COMPAGNIE DES GRANDS LACS ADMISE EN EUROPE, ALORS QUE MATATA A BRÛLÉ DES MILLIONS POUR UN CONGO AIRWAYS INTROUVABLE

Écrit par  15 juin 2017

Lors du Rwanda Day organisé le week-end dernier à Gand en Belgique, la Ministre des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo, prenant la parole à la suite du président Paul Kagame, a informé l’assistance que le Rwanda arrivait à une étape des réalisations performantes. Ainsi, la compagnie d’aviation rwandaise RwandAir commencera ses vols sur Bruxelles avant Août 2017. La société a déjà signé des accords avec SN Brussels et Turkish Air pour le transfert des passagers.

Il y a quelques mois, le président Paul Kagame a limogé le directeur général de la compagnie, John Mirenge, un ex-financier converti au transport aérien. Depuis lors, c’est le colonel Chance Ndagano qui assure l’intérim en attendant la nomination de nouveaux responsables de Rwand’Air. Créée il y a sept ans, cette société qui s’appelait alors RwandAir Express ne possédait à ses débuts aucun avion en propre et se limitait à transporter quelques poignées de touristes entre cinq destinations régionales à l’aide de quelques vieux appareils de location.

Aujourd’hui, RwandAir a étendu son réseau et dessert désormais 22 destinations, essentiellement en Afrique. Elle dispose d’une flotte de treize appareils, dont deux Airbus A330 et six Boeing 737. Mais la compagnie rwandaise a de l’ambition. Elle a ainsi étendu son réseau au-delà du continent et dessert ainsi Bombay, en Inde, et a inauguré en mai son premier vol vers l’Europe avec une liaison Kigali-Londres. Bientôt elle lance la liaison vers la Chine et compte organiser des vols réguliers vers les États-Unis d’ici 2018. D’ici-là, en août, Rwand’Air inaugure ses vols vers Bruxelles.

Dans un pays où le tourisme d’affaires et de loisir est florissant, avec plus de 400 millions de dollars américains de recettes annuelles, la compagnie aérienne rwandaise ambitionne de transporter plus d’un million et demi de passagers cette année.

Pendant ce temps, en RDC, le gouvernement du Premier ministre Matata Ponyo, catalogué «le surdoué» par Kin-Kiey Mulumba dans ses grands élans de flagornerie, a balancé par la fenêtre des millions en monnaie forte – brûlant ainsi toutes les réserves de change du pays – pour créer un Congo Airways introuvable. Certains de ses avions n’ont jamais volé et les autres, appareilsenvoyés à la casse dans d’autres pays, ne peuvent pas pénétrer l’espace européen.