• J’aime

Incendie de Londres: le bilan des décès encore revu à la hausse

Écrit par  15 juin 2017

Le bilan s’est alourdi, après l’incendie qui a ravagé une tour de logements sociaux à Londres dans la nuit de mardi à mercredi. La police annonce désormais au moins 17 morts. Les riverains et rescapés sont partagés entre chagrin et colère, alors que plusieurs personnalités se sont exprimées sur le sinistre ce jeudi 15 juin. La Première ministre annonce une enquête.

Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

Malgré ce nouveau bilan, il reste des dizaines de disparus. Beaucoup de gens sont désespérément sans nouvelles de leurs proches, amis ou voisins, et craignent de plus en plus qu’ils n’aient péri dans l’incendie, pris au piège dans les étages supérieurs de l’immeuble. Les pompiers ont déjà dit qu’ils ne s’attendaient plus à retrouver de survivant dans la tour.

Ce bilan devrait donc malheureusement s’alourdir dans les heures et les jours qui viennent. Pendant ce temps, plusieurs personnalités se sont manifestées : le travailliste Jeremy Corbyn, chef de l’opposition, est venu rencontrer et réconforter de nombreux riverains. Ils lui ont réservé un accueil très chaleureux, tout en prévenant la classe politique qu’ils attendaient des vraies réponses et pas des platitudes.

 

Le chef du Labour, Jeremy Corbyn, sur les lieux de l'incendie, ce jeudi 15 juin 2017.REUTERS/Neil Hall

 

Theresa May se fait discrète

La visite de M. Corbyn contraste fortement avec celle aussi brève que discrète de Theresa May. Aucun journaliste n’a été autorisé à suivre ce déplacement privé, au cours duquel la Première ministre a discuté avec certains des pompiers qui ont lutté contre l’incendie. Mais elle n’a rencontré aucun des résidents ni rescapés, probablement à cause du climat délétère qui règne depuis mercredi.

La colère des habitants monte chaque jour un peu plus contre des autorités locales et gouvernementales, dont il apparaît désormais qu’elles ont ignoré durant de nombreuses années les mises en garde des résidents sur l’insuffisance des mesures de sécurité. Mme May a annoncé l'ouverture d'une enquête publique, destinée à faire la lumière sur les circonstances du drame et le rôle des autorités.

 

Des photos dramatiques de la tour consumée par les flammes figurent à la Une de tous les journaux sans exception

Le Daily Mail consacre même au sinistre une édition spéciale sous le titre « Comment diable cela a-t-il-pu arriver ? » Plusieurs journaux évoquent un « piège mortel » alors que de nombreux habitants sont restés coincés dans leurs appartements aux étages supérieurs. « Un désastre en 15 minutes » titre le Times qui parle de l'ampleur et de la rapidité sans précédent auxquelles l'incendie s'est propagé. L'un des caricaturistes du quotidien a dessiné deux tours transformées en boîtes d'allumettes avec ce titre accusateur : « jouer avec le feu ». La presse bruisse d'ailleurs de récriminations alors qu'il est de plus en plus évident que de nombreux résidents avaient prévenu que la tour était mal entretenue et qu'il y avait des risques potentiels d'incendie. « Les mises en garde ont été ignorées » titre le Guardian tandis que le Telegraph estime que la catastrophe était inéluctable alors que la société en charge de la gestion de la tour avait systématiquement laissé de côté la remise aux normes du système anti-incendie.