• [javascript protected email address]
  • J’aime
Au Burkina Faso, les résultats de la contre-expertise sur les restes des corps de Thomas Sankara et ses compagnons n'ont pas permis d'identifier leur ADN. « On n'a pas pu identifier l'ADN », a confié à RFI maître Bénéwendé Sankara, l'un des avocats de la famille Sankara. Le résultat est le même pour les 12 autres corps sur lesquelles la contre-expertise a été effectuée. Cette contre-expertise demandée par les familles des victimes du coup d'Etat d'octobre 1987, vient confirmer les premiers résultats livrés par un laboratoire marseillais. Rien ne permet donc d'affirmer que le corps qui était dans la supposée tombe au cimetière de Dagnoen est bien celui du père de la révolution burkinabè. Maître Bénéwendé Sankara précise qu'après l'expertise balistique et l'autopsie, l'ADN reste la seule expertise « non concluante ». Quant à la suite de la procédure, le dossier reste entier au niveau de la justice pour établir les responsabilités dans l'assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons. « Nous allons rendre compte aux familles et elles vont aviser » souligne Maître Bénéwendé Sankara. La prochaine étape, c'est la réinhumation des restes, selon le juge d'instruction cité par l'avocat de la famille Sankara. Le mystère reste donc entier…
La Confédération africaine de football (CAF) a constaté des retards dans l’aménagement de plusieurs stades censés accueillir des matches du prochain Championnat d’Afrique des nations, prévu en janvier et février prochain au Kenya. Si des progrès ne sont pas réalisés d’ici août, la CAF pourrait attribuer le CHAN 2018 à un autre pays. Voilà qui ne plaide pas forcément en faveur d’une Coupe d’Afrique des nations (CAN) en Afrique de l’Est… Alors que la sous-région n’a plus accueilli la compétition phare du football africain depuis 1976, l’un de ses pays les plus riches, le Kenya, semble avoir du mal à organiser le « petit frère » de la CAN, le CHAN. Le Championnat d’Afrique des nations, dont l’édition 2018 est prévue en janvier-février sur le sol kényan, a en effet suscité une nouvelle fois des interrogations, dans la presse locale notamment. Des cinq stades censés accueillir des matches du CHAN 2018, seul le Kinoru Stadium de Meru semble dans un état réellement satisfaisant. Trois ne sont pas prêts : le National Stadium de Nyayo, le Kenyatta Stadium de Machakos et dans une moindre mesure le Kasarani Stadium. Quant au cinquième, le Kipchoge Keino Stadium d’Eldoret, c’est celui sur lequel « …
Dans le sud de la Libye, des membres armés de l'opposition tchadienne s'activent depuis plusieurs années profitant du chaos libyen. Mais l'arrestation récente d'opposants politiques tchadiens donne une autre dimension à cette présence en Libye. C'est une première. Les opposants le confirment et accusent les forces armées dirigées par le maréchal Khalifa Haftar et qui ont élargi leur pouvoir au sud, de se coordonner avec le régime tchadien pour traquer ses opposants. Un porte-parole d'un mouvement de la rébellion tchadienne, le Conseil de Commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR), le confirme : quatre chefs politiques du mouvement ont été arrêtés le 7 juin par l’armée nationale libyenne, dans le sud du pays. Selon lui, ils auraient été arrêtés à Sebha. L'armée libyenne de Khalifa Haftar a réussi il y a quelques jours à chasser les brigades de défense de Benghazi de la ville d'Al Jofra, au sud du pays, et de la base militaire de Tamanhent. Elle accuse l'opposition tchadienne de s'allier aux Brigades de défense de Benghazi, une branche d'al-Qaïda qui s'est retirée vers le sud après sa défaite dans le croissant pétrolier en mars dernier. Lors de cette bataille du pétrole, des Tchadiens avaient déjà…
Le fils du président de Guinée équatoriale, Téodorin Obiang, jugé à Paris à partir de lundi dans la procédure des biens mal acquis portant sur un enrichissement frauduleux en France, sera absent de son procès, a indiqué vendredi 16 juin l'ambassadeur de son pays, au cours d'une conférence de presse. L'avocat de la Guinée équatoriale a pour sa part précisé qu'il déserterait le tribunal correctionnel. Jean-Charles Tchikaya dénonce un dossier vide. Il estime aussi qu'avec cette procédure, la France viole le droit international. La Guinée équatoriale ne décolère pas. La famille Obiang Nguema ne comprend pas pourquoi, l'un d'entre eux, le fils du président, Téodorin, par ailleurs lui-même vice-président d'un pays souverain, se voit traîner devant les tribunaux français. Alors par le biais de l’ambassadeur, ils le font savoir à Paris. Derrière ces prétendus biens mal acquis, il y a un complot, une réelle volonté de nuire à l'image de la Guinée équatoriale, martèle Miguel Oyono Ndong Mifumu. « Il n'y a pas de victime » Pas de victime, pas d’affaire, assure pour sa part Jean-Charles Tchikaya, l'avocat de la Guinée équatoriale. Et il ajoute que son pays a engagé une procédure devant la Cour internationale de justice. Leur objectif …
Le président Alassane Ouattara était, il y a quelques jours, à Paris au Palais de l'Elysée pour rencontrer Emmanuel Macron. A l'issue de cette entrevue, les deux hommes ont fait une déclaration à la presse. Emmanuel Macron a complimenté son hôte pour les bons résultats de l'économie ivoirienne. Dans sa réponse, le président ivoirien n'a pas dissimulé que son pays faisait face à quelques turbulences. C’est que, depuis l'arrivée au pouvoir d'Alassane Ouattara en 2010, le pays semble être entré dans une spirale économique vertueuse. Cela s'est traduit jusqu'à cette année 2017 par une croissance du Produit Intérieur Brut frôlant les 10%. Mais, la baisse des cours du cacao, dont le pays est le premier producteur mondial a porté un premier coup. Puis, sont venues les mutineries, ces derniers mois, et il a fallu sortir le chéquier pour faire rentrer les soldats dans les casernes. Moins de rentrées et plus de dépenses, cela a suffi pour faire planer le doute sur la réussite du modèle ivoirien. Alors, quel est ce modèle ? La croissance de ces dernières années a-t-elle profité à tout le monde ? La Côte d'Ivoire peut-elle échapper à l'économie de la rente basée sur la production de…