• J’aime
Jeudi 19 octobre, c'était opération séduction pour Marine le Pen sur le plateau de France 2. Invitée de « l'Emission politique », la présidente du Front national a tenté de se relancer après le débat raté face à Emmanuel Macron en mai 2017, entre les deux tours de la présidentielle. Pour ce faire, la patronne du parti d'extrême droite s'est montrée bien moins agressive. Dès son arrivée sur le plateau de France 2, le contraste se veut saisissant : Marine Le Pen joue la convivialité. Souriante, la présidente du FN fait même preuve d'empathie envers deux de ses adversaires politiques, cibles de menaces terroristes, le porte-parole du gouvernement et le meneur de La France insoumise (LFI) : « Permettez-moi d’exprimer ma solidarité à l’égard de monsieur Castaner et de monsieur Mélenchon. La violence contre des responsables politiques est inadmissible. » → Décryptage d'Erwan Lecoeur : Ultra-droite en France: dix interpellations contre un projet d'attentat Un ton aux antipodes de celui adopté lors du débat. Marine Le Pen le sait, il a laissé des traces : « Je pense que j’ai raté un rendez-vous avec les Français et que ça a suscité de la déception. » Autre moment fort de ces…
A Madagascar, la peste continue de faire des victimes. Depuis plus de deux mois, 878 cas de peste ont été enregistrés et 80 personnes sont mortes de cette maladie sur l'ensemble de la Grande Ile, selon les derniers chiffres transmis par le ministère malgache de la Santé publique, ce mercredi. La peste est particulièrement virulente cette année et le bilan s'alourdit de jour en jour. Sur les 878 cas de peste enregistrés, environ trois quarts sont des cas de peste pulmonaire. Cette forme est très contagieuse. Elle se transmet d'homme à homme par des gouttelettes de salives. Sans traitement, elle peut être mortelle en seulement 24 heures. A Antananarivo, au moins 31 personnes sont mortes de la peste indique le Bureau national de gestion des risques et des catastrophes. Une grande campagne d'assainissement est en cours dans la capitale. La désinfection et la désinsectisation des quartiers insalubres, des bus et des marchés continue. L'interdiction des rassemblements publics est maintenue. L'autre cheval de bataille des autorités, c'est d'informer la population, car certaines personnes ne se doutent pas qu'elles ont la peste. Elles en meurent à leur domicile et contaminent leurs proches sans le savoir. Des agents ont été mobilisés pour faire…
Direction la Californie avec la Chronique des matières premières. Années plutôt mauvaises pour l’agriculture en perspective : moins d’agrumes et de fruits, mais une production d’amandes de nouveau record aux Etats-Unis. A l’approche du vote du Farm Bill 2018, les arboriculteurs demandent plus de soutien à l’export. Oranges, pommes, raisin ou encore poires, côté fruits en Californie la baisse est quasiment générale cette année. Selon le rapport publié fin septembre par l’agence fédérale américaine AMS Agriculture Marketing Service la production de pomme devrait chuter de 7%, celle de pêches de 4%. Même tendance pour les récoltes d’oranges : moins 11% en 2018. Même prévision enfin pour le raisin : – 2%. A noter que ces estimations ont été réalisées avant les gigantesques incendies dans les vallées de Napa et Sonoma dont les conséquences sur les révoltes ne sont pas encore connues. De même qu’en Floride après le passage de l’ouragan Irma et Harvey. Tout le contraire pour les amandes… dont la Central Valley californienne est devenue en dix ans le premier producteur mondial. Les prévisions pour 2018 dépassent celles de 2017, année pourtant record. Mais avec des stocks toujours importants, les prix de l’amande californienne devraient selon l’AMS se stabiliser…
Tension et climat de peur règnent à Lomé alors qu'une nouvelle manifestation de l'opposition interdite doit se tenir ce vendredi dans la capitale togolaise. Trois personnes sont mortes jeudi 19 octobre, tuées par balle et près de quatre-vingts blessées, selon le bilan donné jeudi soir par l'opposition, au cours de heurts entre jeunes et forces de l'ordre togolaises. Des quartiers encore marqués par ces heurts. Pneus brûlés, parpaings au sol, dans les quartiers de Bè et Kpota les traces des violences étaient encore visibles. Pendant toute la matinée et pour le 2e jour consécutif, des jeunes avaient dressé des barricades pour protester contre l'interdiction de défiler dans la ville. Jets de pierre, courses poursuites et gaz lacrymogènes ont marqué la journée de jeudi dans ces deux fiefs de l'opposition. Résultat jeudi soir, pas un chat dans la rue. Les gens sont restés terrés chez eux, n'osant pas sortir. Mais dans le reste de la capitale aussi, la ville semblait comme endormie. Toute la journée la circulation est restée timide, de nombreuses boutiques fermées avec des rues quasiment désertes, hormis quelques moto-taxis sur les grands axes. Partout aussi, les forces de l'ordre visibles en nombre sur les points stratégiques de la…
Cette fois-ci il s’agit de son comportement lors d’un appel passé à la veuve d’un soldat qui est mort dans une embuscade au Niger. Au total 4 militaires américains ont été tués lors de cette mission et Donald Trump a déjà été critiqué pour avoir présenté ses condoléances aux proches très tardivement. Mardi dernier, il a appelé la veuve du sergent La David T. Johnson, (l’un des 4 soldats américains morts au Niger) juste au moment au elle se préparait à accueillir le cercueil de son mari. Une élue démocrate de la Floride a assisté à la conversation, voici son témoignage, diffusé sur la chaîne CNN. Donald Trump, lui, réfute ces accusations. Selon le président, l'élue démocrate a complètement inventé ce qu’il avait dit à la veuve. Toute la presse parle de cette nouvelle affaire. « Comment la réaction de Donald Trump à la mort de 4 soldats s’est-elle transformée en un désastre ? », se demande le Los Angeles Times. En tout cas, « elleillustre parfaitement le style de gouvernance du président », écrit le journal. « Imprévisible, désorganisé et incapable de faire face aux critiques ». Alors, à qui la faute ?Un ancien conseiller politique interviewé dans le…