• J’aime
Plus de six mille femmes de différentes confessions religieuses venant de toutes les provinces du Grand Kasaï, regroupées au sein de l’association Action Femmes pour la Paix au Grand-Kasaï, se sont rencontrées le samedi 5 août à l’esplanade de la pro-cathédrale Saint Clément de Kananga pour réclamer la paix et le retour à la vie normale de la population habitant l’espace Kasaïen. Elles ont lancé ces cris d’alarme au cours d’un culte œcuménique présidé par les représentants de différentes confessions religieuses. Cette activité a connu la participation de Catherine Odimba, la chargée de programme de l’ONU-FEMME, des représentants provinciaux de la Monusco et de l’Unicef, des Ministres provinciaux de la santé, du représentant personnel du gouverneur du Kasaï Central empêché, ainsi que du Ministre de la justice. Il a aussi été noté la présence des autorités religieuses de Kananga. Dans leur déclaration, les femmes sollicitent en plus du retour de la paix, l’assistance humanitaire aux personnes déplacées. En réponse à cette demande, le représentant de la Monusco, Charles Fresby, a reconnu le retard de cette assistance mais a eu à affirmer la présence déjà dans le Grand Kasaï des experts humanitaires. Par ailleurs, il a souligné que les actions concrètes…
Alors que la cérémonie de la mise en place de cette institution de soutien à la démocratie parrainée, au nom du Chef de l’État, par le duo Minaku-Kengo avait suscité un certain espoir, on peut se demander s’il existe une véritable volonté de faire fonctionner dans les meilleures conditions cet acteur important du processus électoral. En effet, le CNSA se retrouve, 8 mois après l’Accord et 3 semaines après sa mise en place, sans locaux ni budget pour lui permettre de commencer son travail et asseoir quelque crédibilité. Ce n’est donc pas étonnant de ne pas en sentir la présence dans la galaxie des institutions de la République ni d’en voir aucune activité alors qu’on nous confirme qu’il a été effectivement installé. Personne n’a apparemment aucune solution pour loger dignement le CNSA et le doter des moyens d’exercer ses importantes et délicates prérogatives. C’est à se demander si les responsables étatiques et particulièrement ceux de la Majorité présidentielle, en brillant par leur indifférence, croient dans son utilité et s’ils ne l’ont pas « installé » pour apaiser les impatiences de l’opinion et de la communauté internationale qui ont réclamé la mise en place rapide du CNSA, tandis que le président…
La cour d’appel de Bukavu siégeant en matière de contentieux électoral a rejeté vendredi 11 août toutes les requêtes en invalidation de certains candidats à l’élection du gouverneur de la province du Sud Kivu. La cour d’appel de Bukavu a reçu cinq plaintes contre la CENI. Les plaignants demandaient l’invalidation de certaines candidatures au poste de gouverneur et vice-gouverneur du Sud-Kivu.Le candidat Sylvanus Mushi Bonane s’est attaqué à la candidature de Claude Nyamugabo qu’il accusait de « n’avoir pas officiellement démissionné de son poste d’ambassadeur de la RDC en Ethiopie, mais également de faire partie intégrante de son parti politique, l’UPRDI ». Cette requête a été déclarée recevable mais non fondée. La cour n’a pas répondu favorablement à la requête du candidat Bagayamukwe qui demandait aussi l’invalidation de Claude Nyamugabo. Les requêtes de la Majorité présidentielle(MP) contre Mushi Bonane et Masumbuko Kwaria de l’AFDC et contre constant Mudekereza du Palu, au sujet de leurs candidatures comme indépendants alors qu’ils sont membres de la MP ont été rejetées par la cour d’appel de Bukavu. Ainsi, aucune candidature n’est invalidée, la CENI devra alors publier la liste définitive de tous les sept concurrents au poste jadis occupé par Marcellin Cishambo.
Le secrétaire exécutif provincial de la Commission électorale nationale indépendante (CEN) au Kasaï-Central, Joseph Mputu, appelle les jeunes de cette province à se mobiliser pour la réussite de l’opération d’enrôlement des électeurs, attendue incessamment dans cette partie du pays. Il a lancé cet appel, samedi 12 août à Kananga, à l’occasion de la journée internationale de la jeunesse. «Les jeunes doivent jouer un rôle capital dans ce processus de la révision du fichier électoral, celui de sensibiliser toute la population du Kasaï-central, pour que cette population comprenne que la carte d’électeur qu’elle va recevoir est très importante», a affirmé Joseph Mputu. Il a rappelé que le processus d’enrôlement est une étape importante qui devra conduire aux élections. «Aucune élection ne peut se passer sans enrôlement. A travers l’enrôlement, nous aurons le fichier électoral. Ce n’est qu’après nous passerons à une autre étape qui est celle des élections», a expliqué Joseph Mputu. L’antenne de la CENI au Kasaï-central a également invité les jeunes de cette province à s’impliquer pour le retour d’une paix durable afin de faciliter le début de l’opération d’enrôlement. Cette institution d’appui à la démocratie compte enrôler 1 554 634 personnes à travers 914 centres d’inscription et 6…
Le ministre congolais du Commerce extérieur, Jean Lucien Bussa, interdit l’importation et la commercialisation, sur toute l’étendue du territoire national, des poissons tilapias en provenance de cinq pays dont la Colombie, l’Equateur, l’Egypte, l’Israël et la Thailande. Dans un communiqué officiel publie samedi 12 août, il précise que cette mesure est prise suite à l’alerte sanitaire de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) sur le virus mortel qui affecte les tilapias. Dans ce communiqué, le ministre annonce le renforcement des contrôles, de suivi et de surveillance par les services des ministères de l’Agriculture, de la pèche et Elevage, et des autres services qui œuvrent aux frontières. Il parle également de l’instruction donnée à BIVAC International [Laboratoires de contrôle sanitaire et de l’environnement Environnement] d’interdire l’embarquement desdits produits en direction de la RDC. Il est aussi interdit à tous les services qui opèrent aux frontières de consigner toute cargaison contenant les poissons en provenance de la Colombie, l’Equateur, l’Egypte, la Thailande et l’Israël, ajoute le document. Jean Lucien Busa instruit également les secrétaires généraux au Commerce extérieur, à l’Economie, à l’Agriculture et au commissaire général de la Police nationale Congolaise (PNC) ainsi qu’à l’OCC de s’assurer de l’exécution…